„The British Case“, une conférence en ligne de Geoffrey Evans de la série « Perspectives de la social-démocratie en Europe »

„The British Case“, une conférence en ligne de Geoffrey Evans de la série « Perspectives de la social-démocratie en Europe »

02/06/2021 - 19:00 - 20:30

 

Dans une conférence tenue en anglais, l'historien traite de la politique britannique et du parti travailliste en particulier.

 

"The British Case:  Labour, Structural Change and the Cost of Realignment " est le titre exact de la conférence que Geoffrey Evans, politologue d'Oxford, donne dans le cadre de la série de conférences "Perspectives sur la démocratie sociale en Europe".

 

La conférence

L'histoire du parti travailliste britannique n'est pas une simple trajectoire de déclin. En 2017, le vote travailliste a été plus élevé que lors de toute élection depuis 1997. Même lors de l'élection "désastreuse" de 2019, le Labour a remporté plus de voix que lors de sa dernière victoire électorale en 2005. À plus long terme également, il n'y a pas de tendance claire autre que, peut-être, la montée et la chute des libéraux-démocrates. Récemment, cependant, on a constaté une différence notable entre la proportion de voix et la proportion de circonscriptions remportées par les travaillistes. Cet écart résulte en partie du réalignement social du vote, représenté et consolidé autour du référendum sur le Brexit. La convergence idéologique initiée par le parti travailliste de Blair a eu trois conséquences : gagner des élections, perdre un corps substantiel d'électeurs travaillistes traditionnels de la classe ouvrière, et ouvrir l'opportunité d'un passage de la politique de distribution économique à une politique concernant l'identité et les valeurs. En réponse, les conservateurs ont réussi à aligner la droite culturelle, tandis que la gauche culturelle reste divisée entre les travaillistes et les libéraux-démocrates. Les perspectives des travaillistes dépendront en partie de leur capacité à remettre l'accent sur la redistribution, sur laquelle leur électorat potentiel est généralement aligné, ou si les valeurs et l'identité divisent davantage leur base de soutien divisée.

Le conférencier

Geoffrey Evans, FBA (Fellow of the British Academy) est Official Fellow in Politics, Nuffield College, et professeur de sociologie politique à l'Université d'Oxford. Ses recherches portent notamment sur les problèmes de clivages sociaux et politiques et de représentation politique, ainsi que sur les liens entre les perceptions et les valeurs des électeurs et leur comportement électoral. Il a dirigé de nombreux projets de recherche impliquant des enquêtes à grande échelle en Europe de l'Ouest et de l'Est, notamment la British Election Study (BSE), et a publié sept livres et plus de 150 articles et chapitres de livres. Ses livres les plus récents sont The New Politics of Class : The Political Exclusion of the British Working Class (avec James Tilley, 2017), Brexit and British Politics (avec Anand Menon, 2017) et Electoral Shocks : The Volatile Voter in a Turbulent World (avec les membres de l'étude BES, 2020).

 

La conférence se déroule en ligne et en anglais. Pour avoir accès au lien Zoom et participer à la discussion, il faut au préalable s’inscrire en envoyant un mail à l’adresse suivante : //www.institutfrancais.de/fr/frankfurt-m/event/anmeldung@forschungskolleg-humanwissenschaften.de" rel="nofollow">anmeldung@forschungskolleg-humanwissenschaften.de 

La conférence peut également être suivie sur la chaîne YouTube du Forschungskolleg : https://www.youtube.com/channel/UCl-9Om2GC9-BZh2tMTjVCXQ

 

Le cycle de conférences : « Perspectives de la social-démocratie en Europe »

Dans toute l’Europe, les partis sociaux-démocrates et socialistes démocratiques perdent dramatiquement le soutien des électeurs depuis quelques années. Dans le même temps, de nouveaux mouvements politiques, souvent des partis populistes de droite, ont pu gagner de nombreuses voix dans de nombreux pays. Cette évolution a des raisons historiques, culturelles, sociales et politiques propres à chaque pays, mais repose cependant sur des causes communes ou similaires et des tendances générales.

Dans une approche comparative, le cycle de conférences analyse les raisons qui ont conduit à ces évolutions. Il posera également la question de savoir si l'interaction transnationale au sein de l'Union européenne offre à la social-démocratie la possibilité de jouer un rôle nouveau et de se renforcer. Compte tenu des défis actuels que rencontre la démocratie parlementaire, cette question est d’une importance cruciale pour les autres partis et mouvements démocratiques eu Europe.

 

La direction scientifique des conférences est composée de :

Matthias Lutz-Bachmann, Directeur du Forschungskolleg Humanwissenschaften, professeur de philosophie à la Goethe-Universität de Francfort-sur-le-Main

Pierre Monnet, Directeur de l’Institut Franco-Allemand de Sciences Historiques et Sociales (IFRA), directeur d’études de l’EHESS à Paris, professeur d’histoire médiévale à la Goethe-Universität de Francfort-sur-le-Main

Hans-Jürgen Puhle, Professeur émérite de sciences politiques, spécialiste de l’analyse comparative des systèmes libéraux démocrates et des théories démocratiques à la Goethe-Universität de Francfort-sur-le-Main